Le blog Flatchr

CONSEILS EN RECRUTEMENT - ATS - DIFFUSION DES OFFRES D'EMPLOI - INNOVATION RH - CAS CLIENTS

    ATS

    Comment éviter les erreurs de recrutement ?

    close
    Charlie
    30 OCTOBRE 2020
    8 min.

    Selon HR Voice, le coût d’un recrutement raté représenterait entre 45 000 et 100 000 euros de pertes pour l’entreprise. Sans parler de la baisse de productivité et de la mauvaise image de marque qui en découle. Il vaut donc mieux éviter les erreurs. Pourtant, cela peut arriver à tout le monde, même aux recruteurs expérimentés. Pour éviter cela, suivez nos astuces.

     

    Téléchargez gratuitement notre livre blanc sur les ATS et découvrez comment ils vous aident à éviter les erreurs !

     

    Qu’est-ce qu’une erreur de recrutement ? 

     

    Par définition, une erreur de recrutement est la rupture du contrat d'un collaborateur durant sa période d’essai ou dans l’année qui suit son entrée dans l’entreprise. Selon Clearer Profile, les coûts d’une erreur de recrutement sont multiples :

    • baisse de productivité
    • image de marque impactée négativement
    • coûts et délais supplémentaires dans le processus de recrutement
    • risques de fraudes, risques légaux pour l’entreprise
    • fort turnover

     

    Quels sont les coûts d'un mauvais recrutement ? 

     

    Coûts directs

    Embaucher un candidat qui ne correspond pas au poste entraine une multitude de coûts pour l'entreprise, l'un d'eux étant premièrement financier. On compte en effet la rémunération du collaborateur durant sa période en entreprise mais également les dépenses liées au recrutement, notamment à la recherche du profil (cabinet de recrutement ou coût des jobboards). 

     

    Coûts indirects

    En plus d'être une perte financière, une mauvaise embauche représente une perte de temps significative pour les équipes RH, qui ont assuré et suivi le processus de recrutement du candidat. On peut aussi relever des conséquences plus globales sur l'entreprise, notamment sur la productivité et sur l'ambiance au sein des équipes. Enfin, si l'expérience du candidat au sein de votre entreprise s'avère être un échec, votre marque employeur pourra également en subir les conséquences. 

    erreur recrutement entreprise

    Quelles sont les causes d'une erreur de recrutement ? 

    Plusieurs facteurs peuvent expliquer un recrutement qui a échoué, comme le comportement peu naturel du candidat en entretien, une mauvaise entente au sein des équipes ou une mauvaise organisation dans le processus du recrutement. Pour éviter une perte de temps et de moyens, découvrez ci-dessous les 4 actions possibles pour dénicher le candidat idéal ! 

     

    5 actions à mettre en place pour éviter les erreurs de recrutement 

     

    1. Ne recrutez pas dans la précipitation

    Bien sûr, ne laissez pas un talent s’échapper parce que votre processus de recrutement prend du temps ou à l’inverse embaucher le premier profil qui vous paraît pertinent. En étant pressé, vous risquez d’omettre certains détails comme le manque d’expérience du collaborateur, ce qui pourra impacter votre entreprise une fois celui-ci recruté. Essayez de trouver le bon équilibre. 

    Pour cela, nous vous conseillons dans un premier temps de bien définir vos besoins afin de pouvoir rédiger une offre d’emploi cohérente avec votre recherche. Deuxièmement, vous pouvez optimiser votre temps en utilisant un ATS, ce qui va vous permettre de vous concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Un logiciel de recrutement permet de multidiffuser vos offres d’emplois, faciliter la gestion de vos candidatures, envoyer des messages automatiques, faire du sourcing et encore bien d’autres fonctionnalités.

    Par ailleurs, faites une prise de référence en contactant les anciens supérieurs de votre candidat, afin de confirmer que vous êtes sur le point d’embaucher le talent qui vous convient. Cela permet de vérifier son parcours, ses compétences et d’appuyer votre prise de décision.

     

    2. Accordez de l'importance aux soft skills

    Selon l’étude du magazine Leadership IQ, 46% des nouveaux employés échouent au cours des 18 premiers mois et 89% d’entre eux échouent pour des raisons liées à l’attitude. Les compétences humaines chez les candidats ont donc leur importance.

    Evidemment, la prise en compte du CV, et donc de l’expérience du candidat, est une partie importante de tout processus de recrutement, mais ne devrait pas être le seul aperçu de ses compétences. Il existe plusieurs solutions pour faciliter votre recrutement, comme notamment des tests d'évaluation, spécialement développés pour vérifier que la personne en face de vous est réellement faite pour le poste demandé et pourra s'adapter à votre environnement de travail. Ils permettent notamment de mettre en avant les traits de personnalités les plus recherchés par les recruteurs, à savoir la motivation et l'enthousiasme pour le poste, l'aisance relationnelle, l'authenticité ou encore un comportement adapté (ponctualité, attitude et posture). 

    La prise en compte des soft skills est donc de plus en plus stratégique dans le processus de recrutement. Selon une étude Linkedin global talent trends de 2019, 91% des professionnels du recrutement sont d’accord sur le fait que l’évaluation par les soft skills est une pratique très importante pour le futur du recrutement.

    soft skills candidats

    3. Soignez votre onboarding

    Si, à l'origine, le terme onboarding désignait l'accompagnement digital des utilisateurs sur une application, il a pris aujourd'hui une toute nouvelle signification, cette fois-ci appliquée à la vie réelle. Lorsqu'on parle d'onboarding, on désigne le processus d’intégration qui a pour vocation de mettre en place des actions pour que les nouveaux collaborateurs se sentent rapidement intégrés à la culture de l'entreprise. Ces différentes pratiques permettent de renforcer la fidélité et l’engagement des collaborateurs, ce qui aura de nombreux bénéfices dès l'intégration du nouveau collaborateur mais également sur le long terme. 

    Selon une étude d'Acerta, 62% des collaborateurs qui ont suivi un processus d'onboarding à leur arrivée en entreprise atteignent les missions fixées dans l'année, contre 17% pour ceux ne l'ayant pas suivi. Vous pouvez également désigner un Chief Happiness Officer, qui aura pour mission d'assurer le bien-être de tous les collaborateurs. C'est aussi l'occasion de réaffirmer vos valeurs auprès de vos talents. 

     

    4. Utilisez la cooptation

    Par définition, la cooptation est l’acte de recommander une personne pour un poste dans l’entreprise. Attention, il ne faut pas confondre "piston" et "cooptation" : le coopté passe par toutes les étapes du processus de recrutement de l’entreprise quand ce n’est pas nécessairement toujours le cas pour le candidat pistonné.

    La cooptation nécessite d’activer son propre réseau professionnel, c’est une pratique qui est valorisée et reconnue. Selon Bill Boorman, 43% des candidats recrutés par le biais de la cooptation restent 3 ans en entreprise, contre 14% des candidats issus de jobboards. En effet, la cooptation s’avère être très bénéfique pour l’entreprise car elle permet un recrutement plus qualitatif, étant donné que les candidats sont familiers aux valeurs de l’entreprise. Cela limite les erreurs de recrutement et le taux de turnover est donc plus restreint. 

     

    5. Impliquez vos managers dans le processus de recrutement

    Enfin, la collaboration entre recruteurs et managers peut s'avérer efficace si celle-ci est menée de manière stratégique et réfléchie. En participant au processus de recrutement, vos managers se sentent valorisés car leur avis est considéré et pris en compte. Ils apportent un tout nouveau point de vue selon leurs attentes et leurs connaissance du poste, ce qui pourra être bénéfique au recruteur afin d'éviter de potentielles erreurs. C'est aussi un bon moyen de déléguer et de responsabiliser vos équipes ! De nouvelles solutions existent afin d'encourager le recrutement collaboratif, comme notamment les ATS, qui permet à chacun d'émettre des commentaires et un feedback sur un candidat.

     

    Pour conclure, si les erreurs de recrutement peuvent arriver, de nombreuses solutions existent pour les éviter ! Servez-vous par exemple de la cooptation ou du recrutement collaboratif comme moyen de recruter vos futurs talents. Enfin, n'oubliez pas d'analyser les soft skills de vos candidats, qui pourraient peut-être vous révéler une partie de sa personnalité que vous n'auriez pas vu au travers d'un CV. Une fois recruté, ne laissez pas tomber votre candidat et pensez à soigner son onboarding pour l'intégrer pleinement au sein de votre entreprise. À vous de jouer ! 

     

    Téléchargez notre livre blanc sur l'utilité d'un ATS pour vos recrutements

    Articles recommandés

    ATS Tendances RH

    Pourquoi investir dans un logiciel RH ?

    Vos collaborateurs sont vos meilleurs atouts, il faut donc en prendre soin. Les logiciels RH ont été développés pour fac...

    ATS

    Les 10 fonctionnalités indispensables d'un logiciel de recrutement

    Vous êtes responsable des ressources humaines, manager, ou chef d'entreprise et vous cherchez votre futur logiciel de re...

    ATS

    Economiser grâce au RIS

    De nombreuses entreprises diffusent encore leurs offres manuellement. Créer des comptes sur tous les sites emploi, copie...

    RIS

    Le RIS : la solution digitale qui fera décoller vos recrutements

    Télécharger gratuitement le livre blanc  >

    5 conseils pour amorcer la transition digitale de vos services R

    Amorcer la transition digitale de vos services RH

    Télécharger gratuitement le livre blanc  >

    Culture entreprise

    La culture d'entreprise au service de vos recrutements

    Télécharger gratuitement le livre blanc  >

    Bien poster son annonce

    Guide ultime pour bien poster son offre d'emploi

    Télécharger gratuitement le livre blanc  >