Conseil en recrutement, diffusion des offres d'emploi, ATS, cas clients ...

Flatchr vous dit tout !

Venez découvrir nos conseils pour améliorer vos méthodes et techniques de recrutement

    Tout savoir sur le sourcing en 2020

    close
    Valentin
    10 NOVEMBRE 2018
    11 min.

    Le sourcing est un joli terme anglophone pour ce que nous pourrions appeler en bon français, le «repérage de talents». Le numérique a fortement changé les processus de recrutement, nous n'avons jamais eu autant la possibilité de toucher des candidats et pourtant il devient de plus en plus difficile de recruter. Le sourcing serait-il la solution ? 

     

    Téléchargez gratuitement notre livre blanc sur les ATS et découvrez pourquoi sont-ils devenus indispensables. 

     

    Le sourcing, qu'est-ce que c'est ?

     

    Si on devait comparer la méthode de recrutement «traditionnelle» à une pratique courante, nous pourrions dire que c'est comme une partie de pêche : on appâte le poisson et on attend qu'il morde. A contrario, le sourcing serait plutôt comme une partie de chasse : on va dénicher le candidat dans leur habitat naturel !

     

    La véritable révolution qui nous vient des pays anglo-saxons n’a pas apporté que le principe du sourcing en lui-même, mais aussi les outils et la démarche de cette toute première étape de recrutement.

    Contrairement à la manière traditionnelle, le sourceur d’aujourd’hui est proactif, il ne se contente pas de publier son offre sur plusieurs sites emploi et attendre que le talent idéal pointe le bout de son nez. Il va adopter une démarche proactive pour aller chercher les meilleurs candidats. 

    Avec l’avènement des réseaux sociaux et du 2.0, le sourcing a pris une tout autre dimension. Il faut savoir que certaines entreprises prennent véritablement au sérieux le principe du sourcing, et embauchent même des sourceurs qui vont être dédiés à 100 % au sourcing. En fait, le sourceur est un véritable profileur du recrutement : il recherche les profils, les décortique, puis essaie de capter leur attention avant de passer la main à l’équipe de recrutement.

    sourcing PC

    Quelles sont les différentes techniques de sourcing ? 

     

    #Le bouche à oreille

    On a beau vivre dans une ère où la technologie nous aide à progresser, certaines méthodes traditionnelles restent infaillibles : c'est le cas du bouche-à-oreille. On observe un besoin de plus en plus fort de limiter les erreurs de "castings" de candidats. Pour attirer des profils pertinents, de nombreuses entreprises mettent en place un système de cooptation, qui implique  les collaborateurs directement dans l’intégration de la personne. 

     

    #Entretien du réseau à long terme

    Fini le temps où il y avait assez de candidats disponibles. Malheureusement, la concurrence devient plus rude. De nouvelles entreprises voient le jour, elles ont de plus en plus de mal à recruter des profils qualifiés et on assiste à une sorte de guerre des talents. Elles ne peuvent pas se contenter de rechercher des candidatures en fonction de chaque besoin ponctuel. Pour s'assurer d'avoir assez de coups d'avance et de disposer des meilleurs talents, il est important de développer une stratégie de sourcing à long terme. Et pour ceci, quoi de mieux que le réseau ? Même si les besoins en recrutement sont comblés, il est primordial de rester en veille constante pour maintenir un réseau actif de candidats qui pourraient correspondre aux besoins de l'entreprise. 

    Pour ceci, vous pouvez vous mettre en relation avec des écoles pour leur proposer des partenariats, participer à des événements liés à l'emploi et soigner votre marque employeur, pour donner envie à des candidats qui ne vous connaissent pas d'avoir envie de vous rejoindre. 

     

    #Tentez les canaux innovants

    Bien que le sourcing soit un nouvel outil de recrutement fortement utilisé, les sourceurs ne se cantonnent plus à LinkedIn !

    En effet, certains profils, comme les profils artistiques sont invités à envoyer leur candidature via Snapchat par exemple. Il faut bien avoir en tête que les candidats passent énormément de temps sur leurs smartphone et notamment sur les réseaux sociaux, c'est pourquoi il est important d'y être présent. Investir dans un community management de qualité peut s'avérer très efficace pour découvrir de nouveaux profils et des candidats passifs.

    snapchat canal innovant

    Quels sont les avantages du sourcing ?

     

    #Des profils qualifiés de meilleure qualité

     

    Selon une étude publiée en 2018 par Ipsos, 75 % de ceux qui sont déjà en poste seraient prêt à en changer si une bonne opportunité se présentait. Traduction ? Ils n’iront pas chercher eux-mêmes, mais si vous leur proposez un bon deal, ils seront prêts à y réfléchir sérieusement ! Le sourcing, c’est exactement ça : aller chercher ces candidats passifs, impossibles à trouver avec un recrutement traditionnel qui ne vise que ceux en recherche active.

     

    #Une amélioration de la qualité du recrutement et réduction les coûts

     

    Il n’est pas rare de recevoir 100/200 CV pour une offre d’emploi postée sur Internet. Sachez que parmi eux, près d’une candidature sur deux sera non qualifiée et n’atteindra même pas le minimum requis que vous recherchez ! Résultat ? Une perte de temps énorme pour faire le tri, et de grandes chances de passer à côté des bons candidats noyés dans la masse.

    Le sourcing prend le contrepied de tout ça. Il améliore la qualité du recrutement en visant directement des talents qui correspondent au profil recherché, et il accélère ainsi le processus global. En bout de compte, les économies sont substantielles pour l’entreprise : économie de jobboards à payer, économie de temps de tri, moins d’erreur de casting et de turnover…

     

     

    Mode d’emploi en 4 étapes

     

    Le job du sourceur vient se positionner en amont des entretiens d’embauches, et demande à la fois de la précision, du savoir-faire, une parfaite organisation et de grandes qualités relationnelles. Voici notre mode d’emploi du sourcing et nos conseils, pour en comprendre les points essentiels.

     

    1. L’analyse des besoins

    Cette étape est trop souvent sous-estimée, pourtant, que vous soyez responsable du sourcing ou que vous travailliez avec le sourceur, ne pas faire d’analyse des besoins au préalable, c’est foncer droit dans le mur !

    • Déterminer l’objectif principal du sourcing : de quoi s'agit-il ? Pourvoir un poste vacant précis ? Ou bien de créer une base de candidats dans laquelle on pourrait venir piocher dans le futur ? Le travail du sourceur va varier sensiblement en fonction de cet objectif.
    • Identifier les compétences du candidat : diplômes, expériences, compétences. On parle ici de données précises et mesurables, qui vont installer des balises précises pour la recherche.
    • Connaître parfaitement l’entreprise et sa culture : un excellent candidat, ce n’est pas seulement une suite de compétences techniques. C’est aussi des soft skills et plus largement, une personnalité. Le sourceur doit donc s’assurer de bien connaître l’entreprise, sa culture et les équipes, pour pouvoir préciser sa recherche et trouver le candidat idéal.

     

    2. La recherche version 2.0

     

    Lorsqu’on parle de sourcing, on pense principalement à de la recherche en externe, principalement avec les outils du numérique. En effet, le sourceur va utiliser les réseaux sociaux en permanence, que ce soit des réseaux professionnels (LinkedIn, Viadeo…) autant que des réseaux personnels (Facebook, Twitter…). Mais il continuera aussi son travail de recherche en fouillant dans des CVthèques, des forums et des blogs. En clair, le sourceur est un maître des moteurs de recherche, et ce n’est pas une blague !

    Maîtriser avec précision l’utilisation des moteurs de recherche est capital pour un bon sourcing, car il ne s’agit pas juste de taper «embaucher un ingénieur» sur Google pour tomber sur les pépites que l’on espère trouver.

     

    • Maîtriser les synonymes

    Pour une bonne recherche, le sourceur doit savoir jongler avec les mots. Par exemple, pour un seul poste, il peut exister plusieurs termes tout à fait légitimes selon les entreprises : un «commercial» peut être un «business developer», un «responsable du développement commercial», un «responsable partenariat»…

    Un sourcing excellent passe donc par une attention particulière aux équivalences (pour un poste, un diplôme, une compétence, un lieu…), à la langue (manager/gestionnaire), au genre (ingénieur/ingénieure), aux abréviations, et aux fautes d’orthographe communes (développeur/developeur/dévelloppeur).

     

    • Utiliser la recherche booléenne

    Il est important d'utiliser les opérateurs booléens. Ce sont des connecteurs de base, que l’on utilise dans la vie de tous les jours, et qui sont incontournables lors d’une recherche sur Internet. Il faut les connaître séparément, mais savoir les utiliser tous ensemble !

     

     

     

    AND. Qui correspond au «ET» en français. Si vous cherchez un développeur à Lyon, et que vous tapez «développeur Lyon» dans Google ou LinkedIn, vous utilisez l’opérateur AND sans le savoir. En clair, les résultats présenteront les profils présentant à la fois le mot «développeur» et le mot «Lyon».

    OR. «OU» en français. Pour afficher les profils avec un critère ou bien un autre. La plupart du temps, il suffit d’écrire l’opérateur pour pouvoir l’utiliser sur un moteur de recherche : «manager OR gestionnaire»

    NOT. «SAUF» en français. Pour ne pas afficher les profils avec un terme à exclure. En général, il suffit d’écrire le signe moins avant le mot à exclure : en tapant «développeur — Paris», j’obtiendrais des pages qui contiennent le mot développeur, mais pas le mot Paris.

     

    • Utiliser les guillemets

    Dans la plupart des moteurs de recherche, l’utilisation des guillemets permet de chercher une expression exacte. Par exemple, en tapant «business développeur» entre guillemets, les résultats présenteront des pages avec cette expression exacte (moins de chance de tomber sur un développeur web, par exemple!). Il ne faut pas hésiter à l’utiliser en complément des opérateurs booléens pour avoir des résultats encore plus précis.

     

    • Recherchez des extensions de fichier

    Les moteurs de recherche Google et Bing offrent la possibilité de faire des recherches encore plus précises, en utilisant des balises simples pour cibler par exemple l’extension de fichier (comme le format pdf, très utilisé pour les CV) ou le titre de la page. Voici quelques exemples :

    • ext = extension du fichier (pdf, doc, xls, jpeg…)
    • inurl = mots contenus dans l’adresse URL (www.exemple.com)
    • intitle = mots contenus dans le titre de la page

    Exemple : avec la recherche « ext: pdf | intitle: CV charge marketing », le moteur de recherche ne vous affichera que des documents pdf contenant les mots "CV chargé marketing". 

    moteur de recherche

    3. Le sourcing traditionnel

     

    Le bon sourceur va rester devant l’écran de son ordinateur et faire ses recherches. L’excellent sourceur va voir au-delà d’une simple approche virtuelle de la recherche, en continuant d’utiliser une approche plus «physique» du sourcing.

     

    • Participer à des événements professionnels : ce n’est en général pas ce qu’il manque, il suffit de savoir où les trouver. Il peut s’agir de salons d’emplois, de conférences, de cocktails, d’hackathons, etc. 

     

    • Penser à l’interne : qu’on appelle ça bouche-à-oreille ou cooptation, peu importe, il serait dommage que le sourcing ne se concentre pas aussi sur une recherche active au sein de votre entreprise, pour déterminer si un collaborateur ou un des ses proches pourrait correspondre au profil. D’autant plus que les talents sourcés de cette manière connaissent déjà l’entreprise et sa culture, ce qui est un avantage non négligeable.

     

    4. L’engagement avec les candidats

     

    Cette étape est certainement la plus délicate, car le sourceur doit établir une connexion avec les talents qui s’avèrent intéressants pour l’entreprise. Pas facile, surtout lorsque la personne en question est heureuse dans son poste et n’est pas en recherche active d’un travail.

    • Intriguer rapidement le talent : le sourceur se doit donc de capter l’attention du potentiel candidat en quelques secondes, quelques lignes. Il faut aller droit au but : la personne en face n’a pas le temps, et par principe, n’a pas nécessairement envie d’écouter ce qu’on a à lui proposer.
    • Exposer les attraits de l’emploi : le sourceur essaie généralement de débaucher des talents. Mais pour ça, il faut que le job proposé soit attrayant. Si c’est pour offrir un salaire plus bas, moins d’avantages, une moins bonne position… Quel intérêt ? Il faut donc être précis et clair sur ce que sont l’emploi et tout ce qui vient avec !
    • Mettre en valeur la marque employeur : un excellent sourceur devra savoir mettre en valeur l’entreprise, sa culture, son atmosphère de travail… Souvent, une très bonne réputation fera largement la différence.

     

    À l’ère du tout numérique, le recrutement se doit d'évoluer avec la technologie pour être sûr d’obtenir des résultats de qualité. Ce qu’on pourrait voir comme seul inconvénient du sourcing est le fait que le sourceur doit avoir la latitude nécessaire pour ne pouvoir s’occuper que de ça. Qu’il soit externe ou interne à votre entreprise, il est crucial que le sourceur puisse se concentrer uniquement sur ce travail-là, et non sur le reste du recrutement ou sur toute autre tâche satellite. Le sourcing n’est pas un travail que l’on fait en dilettante, c’est un métier à part entière.

     

    Téléchargez notre livre blanc sur l'utilité d'un ATS pour vos recrutements

    Articles recommandés